PLATS COMPLETS

Poutine québécoise maison

Mis à part mes amis, la neige, Tim Hortons, les superbes paysages, l’accent charmant … ce qui me manque le plus depuis que j’ai quitté le Québec, c’est UNE BONNE POUTINE ! Une belle grosse poutine bien chaude de la Belle Province !

Pour ceux qui ne connaissent pas, la poutine (rien à voir avec la Russie, je vous rassure …) est un plat de frites avec des morceaux de fromage arrosé de sauce brune. Dit comme ça, ça fait pas du tout envie, d’ailleurs j’ai un peu tordu le nez quand mon amie Sylvie m’a fait goûté pour la première fois. Des frites qui trempent dans de la sauce !!!!! Non mais ils sont fous ces québécois, et puis quoi encore ! Du fromage !!!!!! qui fait chkouik-chkouik !!!!! C’est du plastique à tous les coups, au secours !!!!!!!

Oui au secours ! Quand on goûte la poutine, on ne peut plus s’arrêter … L’addiction est immédiate et totale ! C’est un suicide calorique, mais qui en vaut vraiment le coup : ton cerveau est envahi d’un flot d’endorphines pour tout le reste de la journée …

Par les temps glaciaires que nous connaissons, je me prends à rêver d’une bonne poutine. Mais en France on trouve tout : de bons vins, de bons fromages, mais PAS DE FROMAGE qui fait chkouik-chkouik, pas l’ombre d’une crotte de cheddar frais (c’est vraiment comme ça que ça s’appelle !). Là, les québécois, ils font fort, ils ont inventé un fromage qu’on n’a pas en France, le pays des 1200 fromages. Oui, on produit ici 1200 variétés de fromages, mais pas une qui fasse chkouik-chkouik !

Comme souvent, je refuse de m’avouer vaincue, et poussée par le challenge (et mon estomac) je me décide à le faire moi-même ce fromage. Le plus dur a été de trouver du lait frais entier cru (ni filtré, ni pasteurisé, ni trafiqué). On peut en trouver en grande surface au rayon frais, ou bien chez un agriculteur local.

Et, là je vais un peu me la jouer, mais je dois avouer que le résultat est assez exceptionnel : le fromage a du goût, et en plus il fait chkouik-chkouik. Tu vas te demander pourquoi je fais une fixation sur le chkouik-chkouik. Au Québec, c’est un gage de fraîcheur et de qualité pour le fromage à poutine, et en plus c’est vraiment le fun à manger !!!

Donc voilà, je te livre ma recette de poutine maison, frites, sauce brune et fromage compris. C’est un peu de travail, mais c’est vraiment une recette du cœur, seuls les amoureux du Québec comprendront … quoique …

Bon allez, enfourche ton caribou et suis moi dans cette aventure !

Poutine québécoise maison

Tu peux prendre des frites surgelées, mais avec des frites fraîches c’est 100 000 fois meilleur ! Et puis tu as déjà fait le fromage et la sauce, alors va jusqu’au bout …

Recette pour 4 personnes

  • 1,2 kilos de pommes de terre bien lavées
  • 150 g de lardons fumés (facultatif)
  • 500 g de crottes de cheddar fraîches (voir recette du fromage à poutine ci-dessous)
  • 500 ml de sauce brune

huile pour la friture

Préparation

  1. Coupe tes pommes de terre en frites (pas besoin de les peler). Trempe les dans un bain d’eau froide. Égoutte les et sèche les bien dans un torchon.
  2. Fais bien griller tes lardons dans un poêle, à sec, réserve au chaud jusqu’au moment de servir. Fais chauffer ta sauce brune, elle doit être très chaude au moment de servir. Fais aussi chauffer tes assiettes au four (80°C) 20 minutes avant.
  3. Fais chauffer ton huile de friture, suffisamment pour que les frites soient bien saisies. Pour des frites bien dorées et croustillantes, la cuisson se fera en deux fois.
  4. Précuis la moitié de tes frites, quand elles sont cuites mais encore blanches, sors les du bain d’huile, et égoutte les bien dans une passoire. Pendant ce temps fais cuire l’autre moitié des frites, que tu mettras à égoutter dans une autre passoire. Fais dorer tes frites selon ton goût, nous ici on les aime vraiment dorées et croustillantes.
  5. Quand toutes les frites sont cuites, sers immédiatement en procédant comme suit. Aligne les assiettes, pose une portion de frites au fond de chaque assiette, puis une petite poignée de fromage, une petite louche de sauce brune, encore des frites, des lardons, du fromage et une bonne louche de sauce brune. Les crottes de fromage vont de réchauffer et fondre légèrement, c’est ce qu’il faut pour qu’elles fassent chkouik-chkouik.

 

Sauce brune pour poutine québécoise

  • Pour le bouillon de bœuf, j’ai utilisé les capsules « cœur de bouillon – jus de rôti » de Maggi. Mais tu peux aussi utiliser du bouillon de bœuf corsé.
  • Pour l’oignon en poudre, tu n’en trouveras pas, il faut le faire toi-même. Achète de l’oignon déshydraté et passe le au moulin à café ou au blender.
  • Si tu veux une sauce translucide, utilise la fécule de maïs, mais si tu préfère utiliser de la farine, la sauce sera un peu laiteuse mais tout aussi délicieuse.
  • Si ta sauce finale a des grumeaux, passe la au blender !

Recette pour 4 personnes

  • 65 g de beurre
  • 2 capsules de bouillon de bœuf
  • ½ litre d’eau bouillante
  • ½ C à café de poivre blanc moulu
  • 1 C à café d’oignon en poudre
  • 1,5 C à soupe de fécule de maïs (15 g)
  • 1 C à café de persil sec
  • 3 C à soupe de sauce tomate nature
  • ¼ C à café de sauce Worcestershire

Préparation

  1. Dans une casserole, fais fondre le beurre à feu doux. Ajoute la fécule et l’oignon, et remue bien pour obtenir un roux. Verse progressivement l’eau bouillante, en remuant (utilise un fouet si tu veux) pour bien délayer le roux, et ne pas avoir de grumeaux (ou mottons au Québec !).
  2. Ajoute les capsules de bouillon de bœuf, la sauce tomate, le poivre, le persil et la sauce Worcestershire. Porte à ébullition pendant 2 minutes en remuant bien. Rectifie l’assaisonnement (sel, poivre).

 

Fromage qui fait chouik-chouik

pour poutine québécoise

Tu auras besoin d’un thermomètre de cuisine pour faire ce fromage.

Recette pour 4 personnes

  • 4 litres de lait entier
  • 4 sachets de ferments lactiques pour yaourts
  • 16 gouttes de présure
  • 1,5 C à café de fleur de sel

Préparation

  1. Dans une grande cocotte, verse le lait, et chauffe le jusqu’à atteindre 30°C (85°F). Éteins le feu et ajoute 2 sachets de ferments lactiques et 8 gouttes de présure. Mélange bien, couvre et laisse reposer 1 heure.
  2. Vérifie la température de ton lait. Si nécessaire, réchauffe le pour atteindre 30°C (85°F). Eteins le feu et ajoute les 2 autres sachets et les 8 gouttes de présure restantes. Remue bien, mélange et laisse reposer encore 1 heure.
  3. Au bout d’une heure, le lait a commencé à cailler. Pour voir s’il a suffisamment caillé, avec un couteau coupe dans le lait, la coupure doit être bien nette, et pas gélatineuse. Si ce n’est pas le cas, prolonge le repos d’une demi-heure.
  4. Quand le caillé voulu est atteint, remets ta cocotte sur feu très doux : on va chercher à atteindre 46°C (115°F) en environ 20 minutes. Coupe le caillé en tranches de 1 cm de côté, dans les deux sens, puis en diagonale vers le bas dans les deux sens. Au bout de 10 minutes remue ta cocotte assez vigoureusement pour remuer ton caillé. Tu vas brasser ainsi toutes les 2 minutes, jusqu’à ce que le mélange ait atteint 46°C, pour éviter que le caillé ne s’agglutine.
  5. Quand le caillé a atteint 46°C, il doit être spongieux mais ferme, s’écraser mais sans être gélatineux. Sinon, continue à remuer ton caillé hors du feu toutes les 2 minutes jusqu’à ce qu’il ait la texture voulue.
  6. Mets un linge fin (calicot ou linge à fromage) dans un tamis, et verses-y le caillé. Laisse égoutter 15 minutes. Ensuite ferme le linge et presse bien pour faire sortir tout le lactosérum. N’hésite pas à bien appuyer.
  7. Défais les grains dans la cocotte, et sale les avec la fleur de sel, remue et laisse reposer 5 minutes. Remets les grains dans un linge propre, et égoutte encore une fois ce qu’il reste de liquide.
  8. Ton fromage à poutine est prêt. Il se conserve 2 jours à température ambiante dans un récipient fermé, après cela, tu devras le garder au réfrigérateur où il perdra son étonnante capacité à faire chkouik-chkouik, mais restera délicieux.

Source : le recette du fromage et de la sauce brune provient d’un blog qui n’existe plus aujourd’hui. J’avais recopié la recette il y a plus de 6 ans, et je l’ai essayée aujourd’hui pour la première fois. J’ai adapté les recettes en fonction des ingrédients que l’on trouve dans ma région.

Articles similaires :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 réflexions au sujet de « Poutine québécoise maison »

  1. bonjour, je souhaiterai profiter des vacances pour me lancer dans la recette de la
    poutine. Pouvez-vous me dire où est ce que l’on trouve la présure ?
    merci pour le tuyau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *